Accessibilité

Méditerranée, l'odyssée pour la vie

La série révèle les merveilles d'un monde vivant riche, surprenant mais aussi très fragile. En mer, sur terre et dans les airs, un fascinant voyage dans le monde d'animaux et de plantes qui se sont adaptés pour continuer à vivre en Méditerranée, malgré l’impact croissant des activités humaines.

Épisodes Saison 1

  • 1. Mettre au monde

    Comment mieux raconter la grande histoire du vivant en Méditerranée qu’en épousant le cycle de la vie ?Tout commence avec les naissances. Une tortue caouanne traverse la Méditerranée de la France à la Grèce pour aller pondre ses œufs sur la plage de sa naissance. Les thons rouges font un périple épique depuis l’océan Atlantique pour se reproduire là où ils sont nés, en Méditerranée. Un jeune mâle cigogne traverse le Sahara et le détroit de Gibraltar pour la première fois afin d’avoir une descendance en Espagne. D’autres comme l’hippocampe restent chez eux, dans leur mer intérieure, l’étang de Thau. Mais ils ont une particularité étonnante : ce sont les mâles qui donnent naissance aux petits.

    Offert avec sous-titres français

  • 2. Prendre soin du vivant

    Comment prospérer en Méditerranée, dans cette petite mer, densément peuplée par les humains depuis des siècles ? Les cachalots vivent en clan, soudés par leur matriarche. La pollution sonore engendrée par l’exploration pétrolière brouille leurs canaux de communication et peut aller jusqu’à causer leur perte. Les femelles poulpes n’ont pas ce genre de préoccupation. Elles s’occupent de leurs œufs avec toute leur énergie et finissent par mourir quand leur progéniture éclot. Les bébés tortue qui sortent de leurs œufs doivent eux aussi se débrouiller seuls pour leurs premiers pas. Sur les plages grecques, les dangers sont nombreux. Les pygargues à queue blanche sont des aigles de mer majestueux. Dans un des derniers couples de Méditerranée, un drame se produit, le mâle perd sa compagne, victime d’une ligne électrique. Il va errer en Méditerranée, jusqu’à rencontrer une autre femelle et partir avec elle vers le nord de l’Europe, où les pygargues sont beaucoup plus nombreux.

    Offert avec sous-titres français

  • 3. Devenir adulte

    Grandir en Méditerranée est un sacré défi. Guillaume Néry, champion d’apnée, nous guide dans des grottes sous-marines grecques à la rencontre d’un animal qui a failli disparaître : le phoque moine. Il reconstitue l’histoire d’un jeune phoque qui s’est retrouvé seul loin des siens, emporté par une tempête. L’apprentissage de l’indépendance est parfois brutal comme pour le jeune chat de l'île d'Amorgos qui, rejeté par sa mère, doit apprendre à se nourrir seul comme un animal sauvage. Chez d'autres espèces comme le rorqual, les mères veillent de très près sur l'éducation de leurs petits jusqu’à ce qu’ils deviennent adultes. Les faucons crécerellette de Matera ont noué depuis des siècles une relation spéciale avec les habitants de la ville qui leur permettent de nicher dans leurs murs, sous leurs toits. Les cigales passent des années sous terre, sous forme de larves. Puis, quand leur temps est venu, elles se métamorphosent et vivent quelques semaines d’été. Les femelles ne chantent pas. Elles écoutent les mâles et choisissent le partenaire qui a la plus belle voix.

    Offert avec sous-titres français

  • 4. Vieillir et renaître

    Tous les êtres vivants ne vivent pas la même vieillesse. Pour les vieux mâles flamants roses, la vieillesse rime avec maladresse et ils perdent toute leurs capacités de séduction. Chez les dauphins, la matriarche est la clé de voûte du groupe. Alors quand ses capacités cognitives déclinent, c’est tout un équilibre qui est bouleversé. Certains êtres vivants ont une longévité extraordinaire : les oliviers peuvent être millénaires, même si bien souvent ils souffrent de l’abandon des Hommes. Mais c’est la posidonie, une herbe marine, qui bat tous les records avec un individu dont l’âge a été estimé à 100 000 ans, le plus vieil organisme vivant du monde. La posidonie, comme tant d’autres écosystèmes, souffre du trafic maritime, des pollutions ou encore du réchauffement climatique. L’équilibre entre les humains et les autres êtres vivants semble toujours plus difficile à trouver. Certains pêcheurs traditionnels à l’espadon dans le détroit de Messine en Italie ont une relation particulière avec leurs proies. Ils respectent les individus capturés et le renouvellement de la ressource. Guillaume Néry nous amène sur des épaves spectaculaires. Ces lieux de mort, de dévastation, sont devenus des oasis d’une vie foisonnante… La Méditerranée possède d’incroyables capacités de régénération, de résilience. Mais il faut lui laisser le temps, l’aider à panser ses plaies.

    Offert avec sous-titres français

Vous aimerez aussi